Accueil du site > Notre Evêque > Paroles de Mgr Crepy > Homélie : Fête de la Pentecôte et confirmation d’adultes à la cathédrale du (...)

Homélie : Fête de la Pentecôte et confirmation d’adultes à la cathédrale du Puy

mardi 11 juin 2019, par SB

Ce dimanche 9 juin, en la cathédrale du Puy-en-Velay, 43 adultes se présentaient devant l’évêque, Monseigneur Crepy, pour recevoir le sacrement de la confirmation.

Fête de la Pentecôte 2019

Confirmation des adultes à la cathédrale du Puy

Homélie

Aujourd’hui vous êtes une quarante-quatre d’adultes de 17 à 67 ans à demander à L’Église le sacrement de Confirmation. A travers les lettres que vous m’avez adressées, je m’émerveille et je rends grâce à Dieu en voyant la diversité et la richesse de vos chemins. Ce sont de beaux chemins riches en humanité et en confiance en Dieu ; ce sont aussi des chemins difficiles, marqués par les souffrances de la maladie, de l’échec, de la mort d’un proche. Malgré les difficultés, les doutes, les peurs, le chemin de vos vies n’est pas devenu une impasse : vous avez su reconnaître que le Christ n’est pas loin de vous, qu’il marche à vos côtés et qu’il vous fait signe à travers des rencontres, des lectures, des évènements très variés. Peut-être, comme sur le chemin d’Emmaüs, il vous a fallu du temps pour Le reconnaître. L’Esprit Saint était déjà à l’œuvre dans vos vies ; et déjà la prière de Jésus se réalisait : « Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. » (Jn 14,16)

Tout au long de la préparation à la Confirmation, vous avez fait l’expérience que l’on ne devient pas chrétien tout seul, mais que l’on grandit dans la foi en écoutant la Parole de Dieu avec d’autres, en partageant ses questions et en approfondissant sa foi, en priant et en célébrant ensemble le Christ ressuscité. Certains parmi vous sont de nouveaux baptisés, et ce chemin vers la Confirmation s’inscrit dans la joie de ce que vous avez vécu avec votre communauté paroissiale dans la nuit de Pâques. Tous, vous avez mieux pris conscience de ce qu’est L’Église : une communauté d’hommes et de femmes qui a reçu l’Esprit Saint et qui annonce, comme à la Pentecôte, la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus le crucifié et l’amour du Père. L’Église naît à la Pentecôte et, depuis vingt siècles, l’Esprit la guide, la renouvelle, la purifie pour qu’elle soit l’épouse fidèle du Christ et témoigne de la miséricorde de Dieu à tous.

La promesse du don de l’Esprit Saint se réalise aujourd’hui encore avec votre présence ici en cette cathédrale. Accueillir l’Esprit Saint dans nos vies, c’est nous laisser transformer – convertir – pour mieux connaître le Christ, et apprendre à l’aimer. « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. » (Jn 14, 23) Le Christ n’abandonne pas ses amis avant de les quitter, avant de vivre sa Passion et d’entrer dans la gloire de Dieu par sa résurrection. Il leur confie qu’il veut habiter, demeurer en chacun des disciples qui cherchent à aimer comme lui-même aime. En Jésus, le Christ, nous découvrons que Dieu, sans cesse, cherche à se faire proche de nous. Depuis le grand mystère de l’Incarnation où Dieu vient habiter parmi nous, prendre notre humanité et l’assumer jusqu’au bout, et jusqu’à la mort sur la croix, le Christ manifeste à tous combien il cherche à être proche de tous, et en particulier de ceux qui souffrent, qui sont exclus, qui sont perdus. L’Esprit Saint nous aide à discerner cette présence du Christ en nous mais aussi dans ceux et celles que nous rencontrons, ceux et celles qui ont faim, qui ont soif, qui sont seuls… A chaque fois que vous aurez aidé, aimé ceux-là, c’est à moi que vous l’aurez fait, dit Jésus (cf. Mt 25). Nous ne recevons pas l’Esprit Saint pour nous-mêmes, de manière individualiste, mais l’Esprit Saint nous est donné pour nous tourner vers les autres, pour témoigner de la joie de l’Évangile dans notre vie quotidienne, là où nous travaillons et là nous vivons, pour ensemble construire l’Église dans nos paroisses et dans nos divers lieux de vie.

Par l’Esprit Saint nous apprenons donc à reconnaître les pas du Christ à nos côtés, à vivre en Église, à aimer comme Jésus aime, à témoigner et à l’accueillir en nous et chez nos frères. Cependant, saint Paul, dans sa lettre aux Romains, nous invite à aller encore plus loin : « Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » (Rm 8, 15-16) L’Esprit Saint fait de nous, à la suite de Jésus, le Fils unique, « les enfants de Dieu, héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ ». (Rm 8,17). Voici notre identité chrétienne donnée par l’Esprit Saint : nous sommes devenus enfants de Dieu, frères et sœurs du Christ et avec Lui nous pouvons appeler Dieu « Notre Père ». Dans le sacrement de Confirmation, Dieu nous confirme son amour en nous donnant l’Esprit Saint, l’Esprit de Jésus, l’Esprit d’amour qui nous unit à Lui et qui atteste que nous sommes bien ses enfants. La vie chrétienne, c’est laisser l’Esprit Saint travailler nos existences et nos cœurs pour laisser le Christ vivre en nous. C’est aussi prendre toute notre place dans l’Église, Corps du Christ, dont nous sommes les membres. En recevant le sacrement de Confirmation, puisse chacun et chacune d’entre vous être renouvelés et confortés dans votre foi, dans votre espérance et dans votre charité !

Pour terminer, écoutons un petit texte que cite le Père Yves Congar, dans son grand ouvrage sur l’Esprit Saint [1] :

« L’Événement pascal, advenu une fois pour toutes, comment devient-il nôtre aujourd’hui ? Par celui-là qui en est l’artisan dès l’origine et dans la plénitude des temps : l’Esprit Saint. Il est personnellement la Nouveauté à l’œuvre dans le monde. Il est la présence de Dieu-avec-nous, joint à notre esprit (Rm 8, 16). Sans lui, Dieu est loin, le Christ est dans le passé, l’Évangile est une lettre morte, L’Église une simple organisation, l’autorité une domination, la mission de la propagande, le culte une évocation et l’agir chrétien une morale d’esclaves. Mais, en Lui et dans une synergie indissociable, le cosmos est soulevé et gémit dans l’enfantement, l’homme est en lutte contre la chair, le Christ ressuscité est là, l’Évangile est puissance de vie, L’Église signifie la communion trinitaire, l’autorité un service libérateur, la mission une Pentecôte, la liturgie mémorial et anticipation, l’agir humain est déifié. L’Esprit Saint… fait naître, il parle par les prophètes… il attire vers le second avènement. « Il est Seigneur et il donne la vie » (symbole de Nice-Constantinople), c’est par lui que l’Église et le monde clament de tout leur être : « Viens Seigneur Jésus ! » (Ap 22, 17-20). »

+ Luc Crepy, évêque du Puy


Portfolio


Notes

[1] Yves Congar, Je crois en l’Esprit Saint, Tome II, pp. 52-53.


© 2019 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site