Accueil du site > Vie chrétienne > Comprendre > Méditation sur le psaume 138 : « Seigneur, tu me sondes et me connais (...)

Méditation sur le psaume 138 : « Seigneur, tu me sondes et me connais »

mardi 25 septembre 2018, par AG

Méditation sur le psaume 138 : « Seigneur, tu me sondes et me connais »

Nous pourrions affirmer que dans la structure du psaume 138, la rencontre avec Dieu se fait face à face, sans autre présence. C’est le moment de s’ouvrir au monde de la foi, à la présence vivante et concrète du Seigneur. La lecture du psaume peut nous faire entrer dans une prière de contemplation.

Le psaume complet retrace la vie de David, qui a connu beaucoup de déceptions et de problèmes, qu’il lui a été difficile de surmonter. Malgré cela, il a toujours gardé la foi. Dieu se manifeste à lui. Alors que tout semble perdu, Dieu va accomplir son but en nous. C’est l’expression d’une profonde et joyeuse confiance en Dieu qui me connaît et qui m’aime. Dieu est fidèle. V 7-8 : « Où irai-je loin de ton esprit, où fuirai-je loin de ta face ? Si j’escalade les cieux, tu es là, qu’au shéol je me couche, te voici ».

A différents moments de notre vie, nous avons pu expérimenter l’opportunité de renforcer la foi et nous affirmer comme des croyants. En réfléchissant sur ma vie, j’ai appris ce qui suit : lorsque je pénètre dans le mystère essentiel de Dieu et de l’être, soit par la prière, soit par la relation avec la création, les autres, je ressens la présence de celui qui m’embrasse, me soutient, m’aime et me libère. Ce ne sont pas de simples mots : c’est l’expérience de ce que cela signifie de vivre avec davantage de conscience le projet de Dieu dans nos vies.

Pour bien saisir cette expérience, il est nécessaire de se poser, se tranquilliser, laisser aller les tensions et soucis afin de faire place au silence intérieur et pouvoir ainsi me préparer à ma rencontre avec Dieu. Par exemple, dans les versets 13-16 on découvre que c’est Dieu qui guide notre histoire en la tissant avec celle d’autres. N’est-ce point là un motif de se réjouir ? La joie de ceux qui ont vécu cette rencontre n’est pas celle d’un bien-être égoïste, c’est une certitude qui jaillit de la foi, qui permet à notre cœur d’être serein et nous permet d’annoncer que Dieu nous aime. Dieu n’est pas seulement notre créateur, il est notre Père et notre Mère !

Dans les versets 17-18 : « Mais pour moi, que tes pensées sont difficiles, ô Dieu, que la somme en est imposante ! Je les compte, il en est plus que sable ; ai-je fini, je suis encore avec toi ». Dieu nous aime et ce Dieu est omnipotent et tout puissant. Nous pouvons louer Dieu car tout nous vient de Lui. Souvenons-nous-en.

« Mon Dieu, je vous adore en toutes vos perfections, en votre puissance, en votre sagesse, en votre immensité, en votre amour, en votre justice, en votre force, En fin, mon Dieu, je vous adore comme mon Dieu infini en perfections qu’on ne peut comprendre, de quoi je me réjouis de tout mon cœur ». (Extrait de la prière de Anne Marie-Martel fondatrice de Béates y Sœurs de l’Enfant Jésus).

En nous remémorant tous ceux qui nous ont précédé et notre réalité présente. Cette rencontre avec Dieu qui me connaît ne peut me laisser indifférente. Nous avons touché sa personne, ses paroles nous transforment et nous mènent à un impact certain dans nos vies, il nous saisit.

Voyons à présent les versets 23-24 : « Sonde- moi, ô Dieu, connais mon cœur, scrute-moi, connais mon souci ; vois que mon chemin ne soit fatal, conduis-moi sur le chemin d’éternité ». Ici la personne demande à Dieu de le tester comme on testerait un métal. Mais nous savons que Dieu omnisciente.

Je reviens à l’expérience de la rencontre personnelle avec Dieu. C’est une rencontre intime, où il intervient toujours dans ma vie. Je ne parle pas de Dieu, je m’adresse à Lui. Ma prière me place face au mystère, à la réalité existentielle de mon Moi, avec mes défauts et mes vertus, cela me permet de l’écouter, à me laisser fasciner et mener par son Esprit, désirant Lui laisser une place en moi afin qu’il puisse se former en moi…

Cela signifie s’imprégner de prière et d’amour, guidé par l’Esprit, plongeant dans l’abîme d’Amour qui nous comble et nous surprend. Les mots, concepts, raisonnements s’arrêtent face à l’abîme.

Je tiens à souligner que cette expérience où Dieu sait tout, est un long chemin : il s’agit d’entrer dans l’aventure, et dans notre propre histoire, comme David. Nous pouvons considérer un instant le passé, puis élargir le regard à la réalité du monde actuel pour témoigner que nous avons rencontré Celui qui sait tout ; et enfin implorer l’aide de Dieu pour les moments d’épreuves que nous réservera l’existence. Je pense que ces versets m’ont permis de compter sur ce Dieu bon qui m’a souhaité la bienvenue en ce monde et qui ne m’a jamais abandonnée. C’est l’expérience de ma prière qui me permet d’être en communion avec toutes les générations qui on récité ou chanté ce merveilleux psaume.

Lily Morales.




© 2018 - Diocèse du Puy-en-Velay| Plan du site | Espace privé | Mentions légales |  RSS 2.0 Suivre la vie du site